Jean-Luc Mélenchon met en garde les journalistes.

image de Mélenchon mettant en garde les médias

Jean-Luc Mélenchon met en garde les journalistes : « la hargne contre les Insoumis pourrait inspirer des violents » contre la France insoumise (article du Lab politique d’Europe 1 du 4 septembre 2017)

Il n’y a pas de démocratie possible sans information libre et pluraliste. Nos médias sont bien malades : de l’argent, de la recherche du sensationnalisme et de la tyrannie du buzz. La révolution citoyenne doit être menée sans faiblesse dans les médias ! Ainsi est rédigé l’introduction du programme de l’Avenir en Commun dans son chapitre 8 p 30 relatif à la révolution citoyenne dans les médias. Dès lors que 90 % de ceux-ci appartiennent à 9 milliardaires, ne nous étonnons pas que l’on assiste à une véritable guerre contre les politiques qui ne vont pas dans le sens de l’ultra libéralisme. Gardons-nous de ne pas tomber dans le panneau de la violence verbale. Disons-nous que si ces médias manifestent autant de hargne, c’est qu’il y a une raison et vous toutes et tous insoumises et insoumis le devinons très bien : notre mouvement n’est pas seulement la seule force d’opposition, il est aussi un programme équilibré et pertinent et représente indubitablement un danger pour cette caste. La preuve en est que ces fameux médias n’en parlent jamais et se gardent bien de l’attaquer. La seule possibilité pour eux et de s’en prendre à leurs porte-paroles. Ce qui n’arrange rien pour ces chiens de garde de la médiacratie, c’est que nos porte-paroles, véritables porte voix du pays, sont dotés d’une grande intelligence, d’un à propos sans conteste, qui rend fou ces journalistes et chroniqueurs qui n’en sont plus parce que bien incapables d’analyse politique éclairée et impartiale. J’invite les gens, pas seulement les insoumis qui le connaissent déjà, à prendre connaissance de ce chapitre 8 dudit programme, lequel prévoit entre autre, de refonder les aides publiques à la presse, ce qui est tout de même la moindre des choses lorsque cette presse traite les insoumis contribuables d’abrutis.