En marche! vers la crise

Selon le Figaro ça tangue pour En Marche, de nombreux cadres et militants d’LREM, ce préparent a quitter le navire,  par manque de démocratie .

Seul une minorité d ‘élus et de cadres  pourront s’exprimer, sur l’élection du seul candidat pour le poste de délégué général,  le reste des 380 000 militants eux auront droits de regarder seulement .

En marche arrière toute avec le parti de droite libérale extrémiste  !

Sous le nom de «Tribune des 100 démocrates», le texte critique le choix de la nouvelle direction du parti, alors que Christophe Castaner est le candidat unique au poste de délégué général, et que la nouvelle direction annoncée est perçue comme parisienne et coupée de sa base. Les signataires, présentés comme de simples adhérents, mais aussi des élus, des animateurs de comités locaux ou encore des référents issus de toute la France, déplorent le mode de désignation du futur chef du parti. En effet, les 380.000 militants revendiqués par LREM ne pourront pas voter comme dans les autres partis : seul un collège d’élus, de cadres et 200 militants tirés au sort sont appelés à exprimer leur choix ce samedi, avec un seul candidat proposé. Déplorant des pratiques de «l’ancien monde», les marcheurs déçus écornent également le culte de la personnalité voué à Brigitte et Emmanuel Macron.

Plus de détails, c’est ici !