Évasion et fraude fiscale, agissons !

Cher ami, chère amie,

Le 5 novembre 2017, le monde découvrait un nouveau scandale d’évasion fiscale d’une ampleur inégalée : les Paradise Papers. Nike, Facebook, Apple, la reine d’Angleterre, Bono, Shakira, etc. La liste des personnalités et des entreprises épinglées dans le scandale des Paradise Papers coupe le souffle et montre que l’évasion fiscale est pratiquée à échelle industrielle.

La France n’est pas épargnée puisque des grands fleurons de notre industrie ont été pris dans les filets du scandale : Total, Engie mais aussi Dassault dont la complicité dans un schéma de fraude à la TVA sur les jets privés a été illustrée par une grande enquête de Cash Investigation diffusée sur France 2.

De l’indignation à l’action, Oxfam est mobilisée sur tous les fronts pour faire entendre ses solutions et interpeller les responsables politiques. Avec un message clair : ces comportements immoraux sont inacceptables car ils alimentent la pauvreté et les inégalités.

Un mois après les révélations des Paradise Papers, Oxfam continue à maintenir la pression. Nous avons publié cette semaine un rapport dans lequel nous dressons une liste de pays qui répondent aux critères de paradis fiscaux de l’Union européenne (UE), cela avant que l’UE ne publie sa propre liste le 5 décembre prochain. Au total : 39 pays dont 4 États membres de l’UE y figurent : l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas et Malte.

Objectif de notre rapport : obtenir de l’Union européenne une liste crédible et veiller à ce que les pays qui y figurent soient sanctionnés.

Retour en cinq actes sur un scandale planétaire. Et en images sur nos interventions dans les médias.

A nous d’écrire la suite de l’histoire !

Vous êtes déjà plus de 23 000 à avoir signé la pétition d’Oxfam adressée à Emmanuel Macron. Nous vous remercions à nouveau pour votre soutien ! Plus nous serons nombreux-ses à faire entendre notre voix plus nous serons influents pour obtenir des résultats ! Si vous ne l’avez pas encore fait, partagez cette pétition sur les réseaux sociaux, Facebook ou Twitter.

Merci de votre engagement, Camille Simonet, Chargée de communication et de mobilisation en ligne.

Rappelons, s’il en est besoin, que le programme de la France insoumise, l’Avenir en Commun, s’engage à terrasser cette évasion et fraude fiscale (titre 37 – p. 65 du pogramme), notamment en en organisant le blocus des paradis fiscaux.

La révolution fiscale n’est possible que si on mène en parallèle une lutte sans merci contre les déserteurs fiscaux. La fraude et l’évasion fiscales représentent un manque à gagner de 80 milliards d’euros pour l’État ! Il faut aller chercher l’argent là où il est !