Convention de la France insoumise – retour

Compte-rendu de participation à la Convention de la France Insoumise à CLERMONT-FERRAND (samedi 25 novembre 2017- dimanche 26 novembre 2017). JOURNEE DU SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017, proposé par Mary R. Après un départ de RENNES, vers 1h00 du matin et passages par LAVAL, LE MANS, TOURS, arrivée dans les temps à COURNON (Grande Halle d’Auvergne) où se situe le lieu de la Convention, vers 10h15.
Café + biscuit offert par les camarades insoumis (es) auvergnats (es) puis déambulation dans le village (stands de matériel, ventes des livrets…).
La salle : pas de tribune officielle (tribune centrale et trois tribunes périphériques, salle divisée en trois zones, tables de 7-10 participants, les représentants FI autour de la tribune centrale). Ouverture de la Convention par Jean Luc MELENCHON ( rappel du contexte politique, des perspectives)…
Interventions ensuite de représentants de la FI :
_ Manuel BOMPART rappelle les forces de la FI (550 000 insoumis,5 000 groupes d’action) ;
_ Clémentine AUTAIN parle des violences faites aux femmes ;
_ Charlotte GIRARD évoque les 3 thèmes de campagne retenus lors du vote électronique dit votation citoyenne ( la lutte contre la pauvreté, l’arrêt du nucléaire et la lutte contre l’évasion fiscale) ; Ces 3 axes de campagne sont les lignes directrices des actions principales à mener…
D’autres intervenants l’après-midi, au cours de l’animation assurée par Loïc PRUDHOMME et Manon LE BRETTON : exercices de préparation collective des 3 campagnes nationales (mini-ateliers de 20 minutes, constatations, arguments et contre arguments, perspectives)… Tables rondes composées de 7 à 10 insoumis (es) et discussion autour de 3 étapes (voir feuille ci-jointe).
_ Jean Hugues RATENOT intervient au sujet de la pauvreté « on a abandonné des humains » ;
_ Christophe ROBERT, porte parole de la fondation abbé Pierre, toujours autours de la pauvreté ;
_ Mathilde PANOT rappelle les enjeux autour du nucléaire ;
_ Liêm HOANG-NGOC rappelle l’évasion et la fraude fiscale ;
_ Martine BILLARD précise que le nucléaire plus cher que les autres énergies ;
_ Eric COQUEREL intervient aussi au sujet de l’évasion fiscale (évocation d’OXFAM), le contre-budget FI (voir le livret).
Pour ces 2 interventions, je ne sais plus honnêtement si c’est le samedi ou le dimanche !
Et puis des témoignages de participants à la convention tirés au sort sur des sujets sensibles (aide aux migrants et aux sans-domiciles fixes, évocation de la pauvreté en ZEP d’enfants, les dégradations urbaines, la situation de la médecine, la lutte contre les groupes comme TOTAL, la sous-traitance dans le nucléaire, les possibilités d’élevage en mer, la situation d’ALSTHOM à GRENOBLE)…
Un animateur est passé timidement autour des tables…
En fait, pas trop le temps de vraiment travailler concrètement : la fin de la journée intervient vers 19h3020h00.
Timing serré : diffusion du film de Gilles PERRET « L’insoumis » prévu vers 21h00 à CLERMONTFERRAND (inscription gratuite)…
JOURNEE DU DIMANCHE 26 NOVEMBRE 2017. Café + biscuit offert par les camarades insoumis (es) auvergnats (es) avec du retard…
La journée sera axée autour du thème de l’ « auto-organisation » : donner du pouvoir…
Animation notamment par Alexis CORBIERE…
Il s’agit de « moyen de faire peuple », c’est « un mouvement gazeux », « ôter la barrière de résiliation ».
Formation à la méthode ALINSKY par 2 professionnels :
_ 2exercices de porte à porte ; _ le 1er fait apparaître ce qu’il faut éviter, le second ce qu’il faut faire (écouter la colère, intervenir moins de 20% dans la discussion, formuler des questions ouvertes)…
Il faut tisser les colères individuelles au bénéfice du collectif. L’objectif, c’est l’action ! Cibler des adversaires, verticaliser les colères…
La méthode ALINSKY.
Un peu d’infos (ma recherche)…
http://www.les-renseignements-genereux.org/textes/10430 https://fr.wikipedia.org/wiki/Saul_Alinsky

Petits travaux au niveau des tables par deux : un insoumis toquant chez un citoyen…
Indication de la nouvelle plate forme pour les outils informatiques (installée en France avec des logiciels libres)…
La charte des groupes d’action est adoptée à 93,14% et les principes de la France insoumise à 96,43% (moins de 20 000 votants).

Intervention de Francis PARNY : « Nous ne sommes pas au service d’un parti ou d’une organisation. Nous sommes au service du peuple ».
http://www.communcommune.com/2017/12/convention-nationale-de-la-france-insoumise-l-intervention-dun-communiste-insoumis.html?
Danielle Simonet, conseillère de Paris présente l’« espace des luttes » : » on apprend énormément des luttes ».
Pour le député Alexis Corbière, « je lutte donc je suis ».

Enfin pour conclure, Manuel BOMPARD: « on va faire des erreurs, on va se tromper ». « Une première étape dans un travail d’enrichissement qui va se poursuivre. On va essayer de construire cette forme d’organisation qui correspond à l’état de la société aujourd’hui. Le principe d’une assemblée représentative du mouvement est acté »…
La convention finit avec la Marseillaise et nous crions aussi : « Résistance, Résistance ! »
Jean Luc MELENCHON qui a assisté aux travaux du matin (pas d’intervention) répond aux sollicitations diverses…
Nous avons failli ne pas avoir de sandwich avant de repartir.
Départ vers 13h45 et retour à RENNES avant Minuit (dans le bus, à l’arrière, nous avons refait le monde… A l’avant, Jo MADEC le GO du car assurait comme à l’aller!).
Mes sentiments… Plusieurs contentements :
_ avoir participé temporairement (le vivre) à l’édification d’un mouvement ; _ de disposer du petit livre rouge de l’insoumis (pour moi, c’est l’évangile selon Saint Jean Luc en complément de l’Avenir en Commun) ; _ la rencontre avec d’autres d’ailleurs ; _ rassurer que d’autres soient aussi critiques sur ce mouvement en mouvement, aient les mêmes interrogations, espérances et même enthousiasme ; _ j’ai récupéré un peu de matériel ; _ j’étais à moins de 10 mètres de MELENCHON ; _ le privilège d’écouter de très bons orateurs (trices) en particulier Francis PARNY ; _ la méthode ALINSKY, c’est quelque chose tout de même…
Sinon…
J’ai vécu un grand moment de communication, une grande messe : « Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais, tous ensemble , tous ensemble !!! ».
Patrice (insoumis du MORBIHAN-EST) a écrit : « Je n’y aurais pas été, ça n’aurait rien changé. Je me suis inscrit pour lire notre intervention mais je n’ai pas été tiré au sort. De toute façon en 2 minutes je n’aurais pas pu dire grand-chose. Cette « grand messe » est, selon moi, une dépense inutile pour le mouvement si ce n’est pour afficher une unité de façade. »
Quand j’écris de communication, c’est à dire, il n’y a pas eu un moment de débat à la vue des médias sinon en dehors…
Nous avons acté les votes exprimés sur la plate-forme du mouvement de la France insoumise…
Tout était écrit, balisé, cerné en dehors des paroles prononcées par les insoumis (es) quand le micro-man intervenait autour des tables…
Je pense qu’à un certain moment, il y a eu un peu de contestation à l’annonce des votes sur les axes : « combien, combien ont voté??? ». La personne a répondu et dit le chiffre : l’aurait-elle fait sinon ? Pas sûr du fait de l’abstention… (je ne sais pas si on voit ce moment sur la rediffusion…).
Je pense avoir compris que la démocratie se déroulera par voie électronique en grande partie : dans les syndicats, les militants se pouillent autour de phrases, virgules, amendements… Ce n’est pas forcément le top mais on apprend beaucoup lors de ces moments…
Ces querelles se géreront à PARIS entre spécialistes…
Il n’y aura donc pas de délégués ce qui, en soin ne me gêne pas. En revanche, quelles responsabilités de nos représentants devant nous, et si un d’entre eux (députés ou intervenants connus) déconne, qui décidera ?
A quels moments, des débats, à dimension nationale, pourront se tenir ?
Les groupes d’action apparaissent donc comme la cheville ouvrière du mouvement, la seule structure. Un moment donné, j’ai presque cru entendre qu’ils devaient se substituer (ça n’a pas été dit!) aux structures officielles (associations, syndicats)…
L’ambition est belle mais dans la réalité : avec quels financements et les moyens humains.
J’ai eu l’impression d’assister parfois à une réunion de commerciaux : on vous annonce les objectifs (les 3 axes) et hop, quelques exercices (la méthode ALINSKY)…
Je pense que cette organisation ravit ceux qui ne veulent pas de contraintes, pourquoi pas ? C’est à mon sens un avantage à être davantage dynamique, spontané…
En revanche, à la longue de dire que ce mouvement est gazeux, qu’il doit l’être, faute de remise en cause en interne (puisqu’on refuse la verticalité), la France Insoumise risque de s’atrophier…
Il y aura peut-être des débats lors le l’Assemblée représentative !?
Mais chut, tout se passe bien au royaume des insoumises et insoumis… !!!
PS : tout était écrit dans le petit livret de la Convention…