Pétition Notre Dames Des Landes

Fondé sur des approximations, erreurs grossières et imaginé dans les années 70 pour accueillir le Concorde…, le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, est en passe d’être abandonné.

La détermination des opposants à cet aéroport inutile a conduit le gouvernement à réinterroger les fondements du projet en faisant appel à des médiateurs analysant objectivement les arguments et contre-arguments.

Le rapport des médiateurs publié ce jour met à bas un certain nombre d’arguments que les pro-aéroports avançaient depuis des lustres :

  • Le coût de la construction d’un nouvel aéroport est beaucoup plus élevé que le réaménagement de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique ;
  • La construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame des Landes émettrait 12% de plus de CO2 que l’agrandissement de l’aéroport de Nantes Atlantique ;
  • La remise à niveau de Nantes Atlantiques consommerait une trentaine d’hectares contre plus de 1650 hectares pour le projet envisagé à Notre-Dame des Landes.

Au final, lorsque les analyses sont faîtes honnêtement… le projet de nouvel aéroport ne résiste pas à l’analyse.

Le Chef de l’Etat va devoir prendre une décision prochainement.

C’est le moment d’agir !

La détermination des promoteurs de cet aéroport demeure intacte, n’en doutons pas et le Gouvernement va être soumis à une forte pression dans les jours qui viennent.

Nous sommes à quelques jours d’une victoire historique. Mais pour transformer l’essai, nous ne devons pas baisser la garde. Dans les heures et jours qui viennent, soyons des dizaines de milliers à faire entendre notre voix.

Maintenez la pression : Interpellons le Chef de l’Etat !


Agir pour l’Environnement toujours et encore mobilisée contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes !

Il aura fallu des décennies de lutte déterminée et l’engagement de dizaines de milliers de citoyens pour qu’enfin, le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes batte de l’aile.

Engagée aux côtés des opposants depuis 2010, Agir pour l’Environnement a acquis la conviction que seule une vaste mobilisation conduira à l’abandon définitif du projet.

Reste que l’histoire militante nous a appris à nous méfier des bonnes nouvelles sitôt suivies de mauvaises décisions.

Seule compte la décision qui sera prise d’ici quelques jours.

Maintenez la pression : signez la pétition.