Vénézuéla – Mais que se passe t-il donc en vérité ?

Sujet et vidéo proposés par Monique.

Interrogé par le site « Mémoires des luttes », Marco Terrugui, sociologue et journaliste franco-argentin. Il vit au Vénézuéla depuis 2013.

Depuis l’élection de Maduro en 2013, on assiste à une orchestration des puissances étrangères visant à déstabiliser le pouvoir en place en organisant diverses pénuries notamment. Depuis le mois d’avril, la droite lance une série d’insurrections pour faire tomber le gouvernement, une dizaine en quelques mois.

Les médias internationaux donnent à penser que le pays est au bord du gouffre et sombre dans le chaos, ce qui justifierai une indispensable intervention étrangère contre « cette dictature ».

Marco Terrugui, donne quelques précisions sur ces incidents. Ils sont très localisés, uniquement sur Caracas et ne concernent que la valeur d’un arrondissement de Paris, si l’on veut comparer et ce serait le 16 ème. Depuis le début des heurts, on dénombre 39 morts dont 4 imputables à la police.

Pourquoi une Assemblée constituante ? Il s’agit, selon M. Terrugui, de forcer la droite à revenir à un comportement démocratique, d’une part et la volonté de revitaliser le mouvement chaviste d’autre part.

Face à ces évènements, quel doit être le comportement des gauches ?

Une solidarité à plusieurs niveaux :

Prendre conscience du niveau de désinformation, de la détermination d’un besoin revanche de la droite et  une connaissance de la puissance financière engagée.

Sur le terrain, la police à coup de bombes lacrymogènes fait face à des hommes cagoulés, armés de 9mm.

Aujourd’hui, on est en présence d’une certaine réserve au cas où Maduro perdrait.

Les intellectuels devraient, en conséquence,  se pencher sur cette situation et réfléchir, se poser les bonnes questions et revoir les bases.