« Contrats aidés » pour 28 millions d’actifs.

File:Emmanuel Macron (11 décembre 2014) (2).jpg

« Des contrats aidés, de 5 à 600 000 que l’on place comme des petits pains (…), un contrat aidé, c’est un contrat à court terme subventionné par l’État. Qui veut un contrat aidé ? Pas de promesses de contrats à la petite semaine, sans avenir… » C’est se que déclarait le 14 novembre 2017, E. MACRON dans son discours sur la politique de la ville à Roubaix. Continuer la lecture de « « Contrats aidés » pour 28 millions d’actifs. »

Licencier, c’est facile. c’est pas cher et…

 

Résultat de recherche d'images pour "gattaz"

Pas cher, facile, rapide… bref efficace pour se séparer d’un « collaborateur encombrant », d’un élément « gênant », le licenciement abusif est décidément la panacée ! On ne dira plus « j’ai obtenu une rupture conventionnelle », mais j’ai été viré.e, lourdé.e, jeté.e avec mon pactole d’un mois de salaire.

Ce qui est énorme dans cette disposition, c’est son côté immoral. Continuer la lecture de « Licencier, c’est facile. c’est pas cher et… »

Chasse aux chômeurs ! faut qu’on nous explique !

Résultat de recherche d'images pour "logo pôle emploi"
Logo Pôle emploi
Résultat de recherche d'images pour "logo pôle emploi"
Du monde à Pôle emploi

La chasse aux chômeurs est ouverte !

Macron a décidé de traquer les « bénéficiaires »

 

 

Macron veut renforcer les contrôles des chômeurs et traquer « les multirécidivistes du refus ».

Mais, où sont ces « multirécidivistes » ?

A entendre Macron, nous sommes en présence d’un chômage de masse dû aux fainéants qui se complaisent au chômage !

Une étude sérieuse de Pole Emploi  de juin 2013, démontre que pour l’année 2012 le nombre total des offres d’emploi, toutes catégories confondues s’élevait à 116 000 postes non pourvues ! Rappelons qu’il s’agit d’un chômage de masse qui concerne 6 millions de personnes.

On prétextera que les offres s’élevaient à 466 000. Or,  un certain nombre de postes sont non pourvus pour des raisons diverses et variées, au nombre desquelles : retrait de l’offre par l’employeur (recrutement interne, ou non adaptée, ou prévisions anticipées excessives…).

Enfin, dans certains secteurs, notamment la restauration et les services, la tension est plus forte, on parle de « secteurs en tension ». Il faut peut-être, dans ces secteurs prendre en compte le niveau de rémunération et de conditions de travail. L’inadéquation de l’offre et de la demande en termes de déplacements notamment, justifient qu’un certain nombre d’offres ne trouvent pas preneur.

Le Président des riches a parlé…

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, debout et plein air
La reine des neiges

« Libérer – Protéger ! »

Un message d’Adrien Quarennens, député de la FI

On pouvait raisonnablement attendre d’un Président de la République qui avait fait le choix de raréfier sa parole que, lorsqu’il en ferait usage, il aurait quelque chose à nous dire. Il n’en fût rien.
En un peu plus d’une heure, Emmanuel Macron n’aura fait aucune annonce. Il n’aura même pas tenté de désamorcer les polémiques dont il a été à l’origine, Continuer la lecture de « Le Président des riches a parlé… »